Renaissença (partit politic)

Renaissença (ancianament La République en marche) es la marca depausada de l'Association pour le renouvellement de la vie politique (Associacion pel renovèlament de la vida politica), un partit politic social-liberal[1],[2],[3],[4] francés lançat lo 6 d'abril de 2016 per Emmanuel Macron, alara ministre de l'Economia, de l'Industria e del Numeric del govèrn de Manuel Valls. Es classificat al centre sus l'escaquèr politic[5],[6],[7].

Las valors revendicadas per Renaissença son lo rebut de tota forma de conservatisme[8], una adesion proclamada al progressisme[9],[10],[9],[10],[8], lo ligam a l'Union Europèa[11], l'adaptacion economica de la França a la globalizacion[11],[12],[13] e l'engatjament de moralizar e modernizar la vida politica francesa[14] .

S'apiejant fòrça suls malhums socials[15], lo movement ten la particularitat d'acceptar las adesions dels membres d'autres partits[16] e d'impausar pas cap de cotizacion als sieus aderents[17]. Lo partit fa figurar l'aprigondiment del projècte europèu d'entre sas vaors fondamentalas[11], çò que li val d'èsser sovent presentada coma lo partit mai proeuropèu de l'escaquièr politic francés[18],[19],[20]. Elegit president de la Republica lo 7 de mai de 2017, Emmanuel Macron demissiona de la presidéncia del movement que fondèt e qu'es tornar batejat La République en marche !, abans las Eleccion legislativas de junh de 2017.

 
Emmanuel Macron en décembre 2014.

Creacion del movement

modificar

En marche ! es fondat lo 6 d'abril de 2016 a Amians, vila de naissença del ministre[21]. Lo nom del movement utiliza las inicialas de son fondator[17],[22].

Amb aquela initiativa, Emmanuel Macron assumís pel primièr còp son ambicion de se presentar a una eleccion presidenciala[23]. Fòrça observators politics e medias avançan que vòl o far a partir de 2016, per exemple a causa de culhidas de fons qu'organiza[24]. Lo lançament fa l'objècte d'una fòrta cobertura mediatica[25]; s'acompanha de tensions amb François Hollande sus la question de la leialtat del ministre[26]. Dins las setmanas que seguisson la fondacion d'En marche !, aquel darrièr se situa coma melhor plaçat a esquèrra per l'eleccion presidenciala de 2017[27],[28].

La creacion d'En marche ! es saluada per diferentas personnalitats politicas, coma Najat Vallaud-Belkacem[29], François Hollande[30] o encara Jean-Pierre Raffarin[31] e tanben per Pierre Gattaz, president del MEDEF[32].

D'autres son mai criticas, coma Jean-Luc Mélenchon[33] o encara Christian Estrosi qui considèra que lo ministre a pas cap de credibilitat[31].

Granda marcha

modificar

Lo movement lança en mai de 2016 una «granda marcha» qu'a per tòca de reculhir 100000 testimonhatges per de pòrta a pòrta per realizar un «plan d'accion». Emmanuel Macron presenta l'operacion coma «lo primièr temps essencial de la construccion del [mièu] movement»[34]. 4000 volontàris son mobilizats per aquela operatcion[22] jol jo de Ludovic Chaker, responsable de las operacions[35]. Los milièrs de questionaris administrats pel pòrta a pòrta son en granda majoritat estudiats per d'algoritmes[22], puèi tractats, segon lo movement, per un grop de 200 expèrts[36]. Sus las 100000 discucions menenadas pels militants d'En marche !, un quart dels questionaris foguèron emplits[37]. Foguèt utilizat lo cabinet de conselh Liegey Muller Pons, especializat dins las campanhas electoralas e membre de l’equipa de François Hollande per la campanha presidenciala de 2012[38].

Identitat visuala (logo)

modificar

Organizacion

modificar

Identitat juridica

modificar

Lo movement repausa juridicament sus doas associacions: l'« Association pour le renouvellement de la vie politique » e l'Associacion de finançament del partit « Association pour le renouvellement de la vie politique » (AFRVP): ambedoas declaradas lo 20 de febrièr de 2016 e domiciliada 33, rue Danton al Kremlin-Bicêtre[41],[42],[43],[44].

Enquadrament

modificar

D'entre los pilars de l'enquadrament d'En marche ! i a[45],[46] :

  • Richard Ferrand, nomenat secretari general del movement en octobre de 2016[47], deputat PS del finistèrra;
  • Julien Denormandie, secretari general adjonch, ancian director de cabinet d'Emmanuel Macron a Bercy[46];
  • Benjamin Griveaux, pòrta paraula d'En marche !, ancian director de la comunicacion d'Unibail-Rodamco[48];
  • Jean-Marie Girier, director de campanha, ancian cap de cabinet conse de Lion, Gérard Collomb[49];
  • Ismael Emelien, responsable de l'estrategia numerica e presentat coma lo "bras drech" d'Emmanuel Macron[50];
  • Laurence Haïm, pòrta paraula, anciana correspondanta d'I-Télé als Estats Units d'America[51];
  • Ludovic Chaker, responsable de l'organizacion dels rassemblaments[46] e primièr secretari general d'En marche ![52], ancian candidat sens etiqueta a las legislativas pels Franceses de l'estrangièr;
  • Jean Pisani-Ferry, responsable del programa del candidat, ancian commissari general de France Stratégie[53].

Doas agéncias de comunicatcon trabalhan tanben pel movement : Little Wing e Jésus & Gabriel[54],[55].

Lo QG del movement es d'en primièr al 14n estatge de tor Montparnassa[56], puèi transferit en novembre de 2016 dins lo 15n arrondiment de París[57] al 99, carrièra de l'Abbé-Groult[58].

Lo partit s'apièja en mai sul collectiu Les Jeunes Avec Macron (Loes joves amb Macron[59],[60],[61] que gerís en autre lo site Vision Macron[62] avançant l'idèa e las proposicions del candidat Emmanuel Macron per l'election presidenciala de 2017.

Aderents

modificar

Lo movement compte coma aderents totas las personas avent comunicat lor corrièr electronic e, lor adreça complèta (adreça postala, còde postal e vila), un numero de telefòn, lor data de naissença, et event aderit a la carta del movement[63]. Pasmens es pas necessari de donar d'argent, al contrari dels autres partits politics[17],[37]. Emmanuel Macron indica qu'es possible d’aderir tot en demorant membre d’un «autre partit republican»[16].

En marche ! s'inspira del modèl participatiu de Désirs d'avenir, lo movement de Ségolène Royal, e s'apièja sus sos fichi§rs d'aderents segon lo deputat Pascal Terrasse, pròche d'Emmanuel Macron e ancian animator de Désirs d'avenir[64],[65],[66]. Degon lo jornal Libération, lo movement s'apièja sus un «sistème d’enròtlament piramidal dirèctament inspirat de las campanhas d’Obama per 2008 e 2012»[17].

S'apiejant sus un modèl de politica participativa, cada aderent de Renaissença a la possibilitat de rejònher o de crear liurament e gratuitament un comitat local. Cadun d'aqueles comitats es animat per un o mai aderents, que n'organizan la vida en prepausant d'eveniments locals, d'encontras e de debats a l'entorn de las idèas e de las valors portadas pel movement. En marche ! comptava en decembre de 2016 mai de 2 600 comitats[67].

Finançament

modificar

Christian Dargnat, ex-directeur general de BNP Paribas Asset Management, presidís l'associacion de finançament d'En marche [68]! aquela mena dempuèi sa creacion una levada de fons. Emmanuel Macron declara en mai que 2 000 donaires ja faguèron de contributcions financièras (limitadas a 7 500 èuros per la lei) a En marche[34] ! Evòca «mai de 10 000 donaires de 1 èuro a 7 500 èuros» en decembre de 2016[69]. Fin de decembre de 2016, reculhiguèt, segon las fonts, 4 a 5 milions d'èuros de dons[70],[54]. Fin de març qtenguèt lo 9 milions d'èuros[71].

Posicionament politic

modificar

Alara qu'Emmanuel Macron èra membre del Partit socialista (PS) de 2006 a 2009[72],[73] e encara membre del govèrn de Manuel Valls quand creèt aquel movement, En marche ! vòl sortir dels partiments politics tradicionals e se vòl transpartisant. Remplaçant lo tradicional partiment esquèrra drecha per aquel «entre los progressistas e los conservators», Emmanuel Macron precisa qu'En marche ! es a l'encòp de drecha e d'esquèrra[26].

D'observaires comparan Renaissença e lo perfil d'Emmanuel Macron al parti politic espanhòl centrista Ciudadanos e a son dirigent Albert Rivera[74],[75]. Quitament aquel dona son sosten a Emmanuel Macron en genièr de 2017, vesent en el un «reformista»[76]. L'istorian Christophe Barret estima que s'agís de dos «partits de renjar dins la categoria dels reformismes d'esquèrra» mas soslinha que lor comparason es limitat per d'especificitats nacionalas: se Emmanuel Macron «es totjorn censat evoluar a esquèrra» e «se'n pren al caumaires», Ciudadanos «es l'aliat de la drecha» e pòt pas tenir «un discors « anti-assistats» a causa de «la prigondor de la crisi sociala»[77].

Sostens a la candidatura d'En marche !

modificar

Parlamentaris e personnalitats politicas nacionalas

modificar

Dempuèi la creacion d'En marche ! Emmanuel Macron recebèt de sostens del mond politic coma de parlamentaris, d'ancians parlementaris e d'ancians membres del govèrn.

PCF (e ancians)

modificar

Lo 7 de març, l'ancian deputat Patrick Braouzec rejonh E. Macron, mas sens aderir a En marche ! Lo 10 de març, l'ancian senator e secretari general del PCF Robert Hue anóncia son raliament[78]. I a tanben lo deputat PCG Éric Jalton[79].

Lo 29 de març de 2017, 54 parlementaris socialistas donèron lor sosten a Emmanuel Macron[80], coma Patrick Allemand[81], François André[82], Christian Bataille[83], Yves Blein[84], Florent Boudié[85], Malek Boutih[86], Nicole Bricq[87], Jean-Jacques Bridey[88], Christophe Castaner[88], Jean-Yves Caullet[89], Jean-David Ciot[90], Gérard Collomb[91], Jean-Louis Destans[92], Anne Emery-Dumas[93], Corinne Erhel[94], Richard Ferrand[95], Jean-Louis Gagnaire[96], Bariza Khiari[97], Anne-Christine Lang[98], Jean Launay[99], Anne-Yvonne Le Dain[100], Arnaud Leroy[101], Jean-Pierre Le Roch[102], Christophe Masse[103], Jean-Pierre Masseret[104], Gérard Miquel[99], Monique Orphé[105], François Patriat[106], Stéphane Travert[107], Pascal Terrasse[108], Jean-Louis Touraine[109] e Daniel Vaillant[110].

Après la victòria de Benoît Hamon a la primària ciutadana de genièr de 2017, los deputats Alain Calmette e Marc Goua rejonhon Emmanuel Macron[111]. Lo deputat Christophe Caresche fa del meteis lo 26 de febrièr de 2017, Lo 8 de març de 2017, l'ancian conse de París Bertrand Delanoë anoncia son sosten al candidat[112]. lo 21 de març, Bernard Poignant, oficializa tanben son sosten[113]. Lo 23 de març, l'ancian ministre Frédéric Cuvillier anoncia sosten[114] e, l'endeman, lo ministre de la Defensa Jean-Yves Le Drian[115]. L'ancian conse de Renas Daniel Delaveau[116] e la presidenta de la région Bourgonha-Franca-Comtat Marie-Guite Dufay lo soutenon tanben[117].

Lo 29 de març de 2017, l'ancian Primièr ministre, Manuel Valls, anoncia que votarà per Emmanuel Macron[118],[119],[120]. Reconeissent « fòrça punts en comuns » amb Emmanuel Macron, soslinha que lo nòu cap de l'Estat aurà besonh d'una « majoritat presidenciala »[118]. Lo 20 d'abril, la ministra Juliette Méadel fa lo meteis[121].

De membres del PRG sostenon En marche !: Philippe Esnol[122] , François Fortassin[123], Joël Giraud[124], Jacques Krabal[125], Françoise Laborde[126], Jacques Mézard[127], Alain Tourret[128] e Jean-Michel Villaumé[129]. Lo 23 de març, lo secretari d'Estat als Espòrts Thierry Braillard anoncia son sosten[130]. Lo 19 d'abril, lo ministre Jean-Michel Baylet rejonh lo candidat En marche ![131]. L'endeman, la ministra Annick Girardin fa lo meteis[132].

Ecologistas

modificar

Lo deputat del Partit ecologista François de Rugy se liga en febrièr[133] e lo 21 de març, Barbara Pompili ven la primièra membra del govèrn en exercici de sosténer Emmanuel Macron[134].

Los ancians deputats europèus EELV Daniel Cohn-Bendit[135] e Jean-Paul Besset[136] soutenon Emmanuel Macron.

Lo deputat Front democrata François-Michel Lambert[90] anoncia son sosten lo 9 de març.

MoDem e UDI (e ancians UDF)

modificar

De membres del MoDem[137] sostenon En marche !, Sylvie Goulard[138], lo deputat de La Reunion e conse de Saint-Leu Thierry Robert, anoncia lo 5 de febrièr de 2017 son sosten e que serà le delegat del candidat dins aquela region d'otramar[139]. François Bayrou anoncia lo 22 de febrièr de 2017 se liga «jos condicion»[140]. L'endeman, Jean-Jacques Lasserre, senator e president del Conselh departamental dels Pirenèus Atlantics pròche de François Bayrou, anoncia que votarà per Emmanuel Macron[141]. Lo senator de Léger Gérard Roche foguèt un dels primièrs parlementaris a parinar oficialament la candidatura d'Emmanuel Macron[142]. La deputada europèa Marielle de Sarnez es tanben un sosten del candidat[143].

D'elegits UDI[137] sostenon Emmanuel Macron, Jean Arthuis[144], Serge Lepeltier[145] e Noëlle Lenoir[146].

Lo 26 de març de 2017, detz senators membres de l'UDI e de MoDem, Michel Mercier, Leila Aïchi, Michel Canévet, Bernard Delcros, Jean-Marc Gabouty, Jacqueline Gourault, Jean-Jacques Lasserre, Christian Namy, Gérard Roche e Jean-Marie Vanlerenberghe, donan lor sosten a Emmanuel Macron[147].

Los Republicans (e ancians UMP)

modificar

Es sostengut per exemple per d'ancians ministres e secretaris d'Estat eissits dels govèrns de drecha, Renaud Dutreil[148], Philippe Douste-Blazy[149], Jean-Paul Delevoye[150], Anne-Marie Idrac[151], Noëlle Lenoir[152], Pierre Méhaignerie[153], Marie-Anne Montchamp[154] e Thierry Breton[155]. Los ancians deputats europèus UMP, Christine de Veyrac[156] e Jean-Louis Bourlanges lo sostenon[157]. Lo 16 de març de 2017, es lo torn de Jean-Baptiste Lemoyne, senator LR pròche d'Alain Juppé[158]. Sens anonciar formalament lor sosten al candidat, los ancians ministres Alain Madelin e Dominique Perben saludan las proposicions d'Emmanuel Macron, respectivament sus las retiradas[159] e la justícia[160]. Enseguida, lo 12 d'abril de 2017, lo deputat europèu Jérôme Lavrilleux fa lo meteis[161]. Lo 12 d'abril, l'ancian ministre de Chirac e president del Conselh constitucional Jean-Louis Debré confia a L'Opinion qu'a decidit de votar per Emmanuel Macron[162], te tanben lo Primièr ministre Dominique de Villepin lo 20 d'abril[163].

Resultats electorals

modificar

Nòtas e referéncias

modificar

Referéncias

modificar
  1. .
  2. L'Hebdo - Emmanuel Macron: portrait d'un social-libéral.
  3. Le Figaro - Le social-libéralisme d'Emmanuel Macron représente... 6% du corps électoral - Alexandre Devecchio - 31/08/2016.
  4. Marianne - La démonstration de force du social-libéral Emmanuel Macron - Samedi 10 décembre 2016.
  5. « Emmanuel Macron provoque l’embouteillage au centre », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056)
  6. Bachelot, « Le paradoxe Macron au cœur de la recomposition du paysage politique », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852)
  7. « France: les principaux candidats à l'élection présidentielle », leparisien.fr,‎
  8. 8,0 et 8,1 Site officiel d'En Marche ǃ - Une charte pour avancer ensemble - Nous préférons l’innovation à tous les conservatismes. Nous refusons de penser qu’il n’y a de salut que dans un retour vers le passé et pensons au contraire que l’avenir de la France nécessite de renouer avec l’idée de progrès. Nous croyons de manière radicale au progrès collectif et à l’émancipation individuelle : la transformation de la société est une nécessité de justice autant que d’efficacité.
  9. 9,0 et 9,1 Europe1 - 27/06/2016 - Macron veut voir son "projet progressiste" défendu en 2017.
  10. 10,0 et 10,1 Le Monde - 20/08/2016 - Par Patrick Roger - Macron précise son projet « progressiste » pour 2017.
  11. 11,0 11,1 et 11,2 Site officiel d'En Marche ǃ - Une charte pour avancer ensemble - Nous croyons que le destin de l’Europe et celui de la France sont indissociables : renouer avec le rêve européen est la condition de notre réussite politique et économique dans la mondialisation.
  12. Vision Macron - L’intégration dans la mondialisation - « Les grands succès économiques de notre pays sont tirés par la croissance du monde, nous n’avons plus le choix et c’est même notre chance. Il est illusoire de vouloir s’opposer à la mondialisation, le repli sur soi n’est pas une solution tenable, la mondialisation comme réalité économique doit être comprise et acceptée. »
  13. Site officiel d'En Marche ǃ - Une charte pour avancer ensemble - Enfin, et surtout, nous voulons remettre notre économie et notre société en mouvement.
  14. Site officiel d'En Marche ǃ - Une charte pour avancer ensemble - Nous considérons ainsi qu’il faut en finir avec la politique comme profession réglementée, et tout faire pour que les citoyens soient mieux associés aux décisions qui les concernent. Nous considérons que le fonctionnement démocratique de nos institutions doit être réinventé : trop de gens se sentent aujourd’hui exclus d’un système pourtant censé les représenter. Nous sommes attachés à ce que chacun des adhérents d’En Marche respecte les lois de la République, ainsi que les règles élémentaires de la courtoisie, du respect d’autrui, de l’honnêteté et de la probité. Nous condamnons de manière générale tous les actes et tous les propos qui jugeraient une personne pour ce qu’elle est. Chacun des adhérents d’En Marche s’engage donc à ne pas commettre de discrimination ou d’abus de pouvoir et à signaler tout conflit d’intérêt. Seront notamment susceptibles d’être exclu(e)s de notre collectif celles et ceux qui feraient l’objet d’une condamnation définitive pour des faits ou comportements contraires aux valeurs exprimées ici. Nous croyons en l’intérêt général : la politique, telle qu’elle nous anime, doit transcender les intérêts particuliers et se dresser contre les corporatismes qui sclérosent notre pays.
  15. L'Opinion - Emmanuel Macron, radiographie d’un phénomène sur les réseaux sociaux - Véronique Reille-Soult - 8 septembre 2016 - « La force d’Emmanuel Macron ou en tout cas ce qui participe grandement à son succès sur les réseaux sociaux est son acceptation à cette sorte de « lâcher-prise ». En acceptant que chacun puisse s’approprier à sa façon, avec ses mots et ses points de convergence et de divergence, l’expression de son mouvement « En Marche ! », il s’est parfaitement aligné avec ces nouveaux codes et usages. En pratiquant ainsi, il inspire, conduit, mais laisse le soin au public internaute de s’approprier ses idées par une contribution individuelle. Les créations de hashtags se font spontanément, en dehors du cercle des soutiens officiels et il n’y a pas d’éléments de langage officiel, chacun s’exprime selon son ressenti et son envie. Cette pratique nouvelle permet un meilleur rayonnement des messages, une plus grande influence du web. C’est une approche moderne et en phase avec les codes 2.0. »
  16. 16,0 et 16,1 « Emmanuel Macron lance un « mouvement politique nouveau » baptisé « En marche ! » », Le Monde,‎ (legir en linha).
  17. 17,0 17,1 17,2 et 17,3 .
  18. Challenges - Présidentielle: Emmanuel Macron, le plus pro-européen de la course à l'Élysée - 11.01.2017.
  19. Huffington Post - Emmanuel Macron, le seul candidat pour qui l'Europe est la solution, pas le problème - Sylvain Maillard - 13/12/2016.
  20. Libération - A Berlin, Macron plaide pour «une Europe plus ambitieuse».
  21. .
  22. 22,0 22,1 et 22,2 .
  23. .
  24. http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2016/05/18/25006-20160518ARTFIG00273-les-levees-de-fond-au-profit-d-emmanuel-macron-se-poursuivent.php.
  25. .
  26. 26,0 et 26,1 .
  27. .
  28. .
  29. .
  30. .
  31. 31,0 et 31,1 .
  32. .
  33. .
  34. 34,0 et 34,1 .
  35. .
  36. 37,0 et 37,1 .
  37. .
  38. Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas Logo1.
  39. Error de citacion : Balisa <ref> incorrècta ; pas de tèxte per las referéncias nomenadas Logo2.
  40. JO des associations.
  41. Charte d'En marche !
  42. .
  43. .
  44. Nathalie Raulin e Guillaume Gendron, « L’équipe Macron affine la mise en cène », Libération,‎
  45. 46,0 46,1 et 46,2 « Emmanuel Macron : qui sont les quinze de sa garde rapprochée », Les Échos,‎
  46. « Richard Ferrand, député (PS), secrétaire général d’En marche », Ouest-France,‎
  47. « La galaxie Macron, un vaste réseau de soutiens », L'Obs,‎
  48. « Jean-Marie Girier, un proche de Collomb, dirigera la campagne de Macron », Europe 1,‎
  49. Pietralunga, « Ismaël Emelien, le bras droit d’Emmanuel Macron », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244)
  50. Actu, « Laurence Haïm explique pourquoi elle a rejoint Macron - Les Inrocks », Les Inrockuptibles,‎
  51. « La petite équipe de Macron en forte croissance », Libération,‎
  52. « Jean Pisani-Ferry, le monsieur calculette de Macron », Libération,‎
  53. 54,0 et 54,1 .
  54. .
  55. Carl Meeus et François-Xavier Bourmaud, « Les fistons flingueurs », Le Figaro Magazine, semaine du 28 octobre 2016, pages 44-54.
  56. .
  57. Mariana Grépinet, « Brigitte et Emmanuel Macron, ensemble dans la même direction », Paris Match, semaine du 24 au 30 novembre 2016, pages 64-71.
  58. Lesjeunesavecmacron.fr Site officiel du collectif Les Jeunes Avec Macron
  59. Les échos - 3 février 2017 - Les petites mains de la présidentielle : les Jeunes Avec Macron, “en route vers l’Élysée”
  60. RTL.fr - 2 septembre 2019 - Clémence Bauduin - Présidentielle 2017 : qui sont les jeunes qui soutiennent Emmanuel Macron ?
  61. Vision-macron.fr - Site présentant les propositions et la vision du candidat d'En Marcheǃ pour l'élection présidentielle de 2017, géré par le collectif Les Jeunes avec Macron
  62. « En marche ! Espace personel », En Marche !,‎ .
  63. .
  64. .
  65. .
  66. .
  67. .
  68. .
  69. .
  70. JDD), « Présidentielle : combien de dons par candidat? - leJDD.fr », LeJDD.fr,‎
  71. Macron, militant PS depuis 2006, n'est plus à jour de cotisation depuis 5 ans, Le Nouvel Observateur, 29 août 2014.
  72. Emmanuel Macron n'est plus encarté au Parti socialiste, Le Figaro, 18 février 2015.
  73. .
  74. .
  75. .
  76. .
  77. « Robert Hue : "Pourquoi je soutiens Emmanuel Macron" », lemonde.fr, 10 mars 2017.
  78. Olivier Lancien et Peggy Robert, « Éric Jalton choisit Emmanuel Macron », francetvinfo.fr, 27 février 2017.
  79. « L'auberge espagnole d'Emmanuel Macron », Libération),‎ (legir en linha)
  80. Jean-Baptiste Marie, « Patrick Allemand (PS) : "Emmanuel Macron est le seul a pouvoir éviter un duel Fillon-Le Pen" », francebleu.fr, 30 mars 2017.
  81. Olivier Pérou, « François André : "Je voterai Emmanuel Macron dès le premier tour" », letelegramme.fr, 9 mars 2017.
  82. Géraldine Beys, « Le député Christian Bataille (PS) parraine Emmanuel Macron », lavoixdunord.fr, 3 mars 2017.
  83. Justin Boche, « Présidentielle : le député PS Yves Blein soutient Emmanuel Macron », lyoncapitale.fr, 14 avril 2017.
  84. Jefferson Desport, « Emmanuel Macron : ses soutiens lancent "La gauche avec Macron" » sur Sud Ouest, 7 novembre 2016
  85. « Malek Boutih annonce qu'il votera Emmanuel Macron », huffingtonpost.fr, 30 mars 2017.
  86. Amandine Réaux, « Soutien de François Hollande, l'ex-ministre Nicole Bricq n'a pas été invitée au meeting "Hé oh la gauche" » sur Le Lab (Europe 1), 25 avril 2016
  87. 88,0 et 88,1 Cédric Pietralunga, « Macron : une annonce de candidature pour engranger de nouveaux soutiens » sur Le Monde, 16 novembre 2016
  88. Franck Morales, « Jean-Yves Caullet (PS) rejoint Emmanuel Macron » sur L'Yonne républicaine, 11 janvier 2017
  89. 90,0 et 90,1 « Ciot, Lambert et les réformistes du PS appellent à soutenir Macron », laprovence.com, 9 mars 2017.
  90. Dans l’Eure, Jean Louis Destans soutient Emmanuel Macron, paris-normandie.fr
  91. Valérie Mazerolle et Jean-Philippe Bertin, « Anne-Émery Dumas, sénatrice de la Nièvre : "On ne perd pas son âme avec Macron" », lejdc.fr, 15 décembre 2016.
  92. Paul Laubacher, « Les soutiens d'Emmanuel Macron : la liste noire du Parti socialiste » sur L'Obs, 19 décembre 2016.
  93. Ivan Valerio, « Le député PS Jean-Louis Gagnaire annonce son ralliement à Emmanuel Macron », bfmtv.com, 30 janvier 2017.
  94. Daic Audouit, « Bariza Khiari, sénatrice PS de Paris : "Pourquoi je rejoins Emmanuel Macron" » sur le site de France 3 Paris Île-de-France, 26 octobre 2016
  95. « Députée PS de Paris, je soutiens Emmanuel Macron à l’élection présidentielle »
  96. 99,0 et 99,1 Thibaut Souperbie, « La candidature d'Emmanuel Macron prend du poids dans le Lot » sur medialot.fr, 20 janvier 2017
  97. Romain Berchet, « La députée PS de l'Hérault Anne-Yvonne Le Dain soutient Emmanuel Macron », francebleu.fr, 29 mars 2017.
  98. Seabra e Figaro, « Parlementaires, intellectuels, chefs d'entreprise : la «sélection» Macron », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852)
  99. Emmanuel Nen, « Le favori du député Le Roch fera étape à Pontivy » sur Le Télégramme, 10 janvier 2017
  100. Benoît Gilles, « Fin de dynastie socialiste, Christophe Masse rejoint Macron », marsactu.fr, 27 février 2017.
  101. Baradi Siva, « Monique Orphé annonce qu’elle votera Emmanuel Macron », linfo.re, 4 mars 2017
  102. Pour le sénateur PS François Patriat, Macron "redonne du souffle à la politique" sur le site de la chaîne France Info, 13 juillet 2016
  103. Pierre-Marie Puaud, « Après le renoncement de Hollande, Stéphane Travert confirme son soutien à Macron » sur le site de France 3 Normandie, 2 décembre 2016
  104. Daniel Pajonk, « L'apéro En marche ! fait salle comble - France 3 Rhône-Alpes », France 3 Rhône-Alpes,‎ 8 septembre 2016
  105. Jérôme, « Daniel Vaillant : « Je voterai Emmanuel Macron dès le premier tour » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244)
  106. Sébastien Tron, « Ces personnalités et élus qui soutiennent Emmanuel Macron sitôt la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la BAP », lelab.europe.fr, 30 janvier 2017.
  107. http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/presidentielle-bertrand-delanoe-soutient-emmanuel-macron-08-03-2017-6742947.php
  108. « Présidentielle. Poignant choisit Macron et quittera l'Élysée jeudi », ouest-France, 21 mars 2017.
  109. Philippe Martinat, « Présidentielle. Frédéric Cuvillier : "Pourquoi je soutiens Emmanuel Macron" », leparisien.fr, 23 mars 2017.
  110. Jean-Luc Evin et Michel Urvoy, « Exclusif. Pourquoi Jean-Yves Le Drian soutient Emmanuel Macron », ouest-france.fr, 24 mars 2017.
  111. Rennes : l'ancien maire PS Daniel Delaveau votera Emmanuel Macron, sur ouest-france.fr le 19 janvier 2017.
  112. « Élection présidentielle : Marie-Guite Dufay officialise son soutien à Emmanuel Macron », francetvinfo.fr, 5 avril 2017.
  113. 118,0 et 118,1 « Manuel Valls : "Je voterai Emmanuel Macron" », Le Point,‎ (legir en linha)
  114. À la présidentielle, Manuel Valls votera Emmanuel Macron »., Paris-Match, 29 mars 2017
  115. Pietralunga, « Valls choisit Macron, quitte à faire imploser le Parti socialiste », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244)
  116. « VIDEO. Présidentielle. Juliette Méadel : « La situation est trop grave pour voter Hamon » », Le Parisien,‎
  117. S.B., « Conflans : Philippe Esnol en marche derrière Emmanuel Macron » sur Le Parisien, 28 juillet 2016
  118. Jean Glavany soutient Valls «à condition que», sur La Dépêche du Midi, 15 décembre 2016
  119. Le député Joël Giraud appelle à voter Macron, Le Dauphiné libéré, 26 janvier 2017
  120. Bruyères-sur-Fère: Fabien Fraeyman premier à parrainer Emmanuel Macron, sur L'Ardennais, 17 novembre 2016
  121. Le nouveau soutien d'élus du PRG à Macron agace Pinel, Le Figaro, 28 janvier 2017
  122. Bernard Stéphan, « Jacques Mézard, sénateur du Cantal, soutient Macron » sur La Montagne, 4 décembre 2016
  123. Candidature d'Emmanuel Macron : le député du Calvados Alain Tourret se réjouit, sur L'Orne Combattante, 17 novembre 2016
  124. « Jean-Michel Villaumé vote Macron », estrepublicain.fr, 8 mars 2017.
  125. Yves Calvi et Julien Absalon, « Présidentielle 2017 : Thierry Braillard soutient Emmanuel Macron », rtl.fr, 23 mars 2017.
  126. « VIDÉO. Présidentielle : pour Baylet, «Macron incarne le mieux les valeurs des radicaux» », leparisien.fr,‎
  127. « Présidentielle : au sein du gouvernement, qui soutient Hamon, qui soutient Macron ? », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244)
  128. Présidentielle. L'écologiste De Rugy rejoint le camp Macron, Le Télégramme, consulté le 22 février 2017
  129. « Barbara Pompili, première membre du gouvernement à soutenir Emmanuel Macron », francetvinfo.fr, 21 mars 2017.
  130. « Emmanuel Macron engrange deux nouveaux soutiens », challenges.fr, 26 février 2017.
  131. « Pourquoi nous écologistes soutenons Emmanuel Macron », L'Obs,‎
  132. 137,0 et 137,1 Paul Aveline et Ivan Valerio, « Gauche, droite, centre... qui peut s'allier à Macron ? » sur le site de BFM TV, 31 août 2016
  133. Sylvie Goulard : Pourquoi je soutiens Emmanuel Macron sur sylviegoulard.eu, consulté le 21 janvier 2016
  134. Laura Philippon, « Macron, Fillon : la campagne présidentielle se passe aussi à La Réunion », Nouvelle-Calédonie Modèl:1re, 06/02/2017
  135. .
  136. .
  137. .
  138. Antoine Llorca, « Stéphane Bern, Yohan Cabaye, Vincent Lindon… des dizaines de personnalités au meeting de Macron à Bercy », lci.fr, 17 avril 2017.
  139. Alan Le Bloa, « Jean Arthuis soutient Emmanuel Macron » sur Ouest-France, 17 novembre 2016
  140. Frank Simon, « Serge Lepeltier (UDI) en soutien à Emmanuel Macron » sur Le Berry républicain, 6 janvier 2017
  141. http://www.lepoint.fr/presidentielle/une-ancienne-ministre-de-chirac-soutient-emmanuel-macron-22-03-2017-2113916_3121.php#xtor=CS3-190
  142. Renaud Dutreil: "Pourquoi je soutiens Emmanuel Macron" sur L'Opinion, 30 août 2016
  143. Robin Andraca, « Présidentielle : Douste-Blazy tacle Fillon et rallie Macron », 20minutes.fr, 23 mars 2017.
  144. .
  145. .
  146. Romain Gubert, « Une ancienne ministre de Chirac soutient Emmanuel Macron », lepoint.fr, 22 mars 2017.
  147. « Présidentielle : l'ancien ministre Pierre Méhaignerie rallie Emmanuel Macron », europe1.fr, 14 avril 2017.
  148. « La sarkozyste Marie-Anne Montchamp rallie Emmanuel Macron car il a le projet "le plus en phase avec la société" », Franceinfo,‎
  149. « Thierry Breton, l'ancien ministre de l'Economie de Jacques Chirac "appelle à soutenir" Emmanuel Macron », Europe 1,‎ 13 avril 2017
  150. Lionel Laparade, « Christine de Veyrac, l'ex-patronne de l'UMP 31, lieutenant de Macron », ladepeche.fr, 27 janvier 2017
  151. .
  152. http://www.lepoint.fr/presidentielle/alain-madelin-la-reforme-des-retraites-de-macron-est-excellente-07-03-2017-2109834_3121.php
  153. http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/22/35003-20170322ARTFIG00355-l-ancien-ministre-chiraquien-dominique-perben-fait-un-pas-vers-macron.php
  154. « Présidentielle : le chiraquien Jean-Louis Debré votera Emmanuel Macron », lexpress.fr, 12 avril 2017.
  155. Charlotte Chaffanjon, « Corinne Lepage et Jean-Marie Cavada vont rallier Emmanuel Macron » sur Le Point, 12 janvier 2017
  156. Geoffrey Bonnefoy, « Kouchner, Minc, Lepage: les encombrants soutiens d'Emmanuel Macron », lexpress.fr, 25 janvier 2017.
  157. « Candidat du parti de Robert Hue, Sébastien Nadot se retire et soutient Emmanuel Macron », 20minutes.fr,‎
  158. Élection présidentielle : Paul Giacobbi apporte son parrainage à Emmanuel Macron sur alta-frequenza.corsica, 12 janvier 2017
  159. Manuel Quillivic, « Le député Pérez en marche pour Emmanuel Macron à la présidentielle », tvcarcassonne.com, 14 mars 2017
  160. « Bastir soutient Macron » La Dépêche du Midi (Gers)
  161. « Christian Roux, élu de Bagnols : "Macron ? De l’espoir à la déception" » Midi Libre

Ligams extèrnes

modificar