Batalha de Vouillé : Diferéncia entre versions

(traduccion d'acabar)
A la prima de [[507]], l'armada dels [[visigòts]] menada pel rei [[Alaric II]] marcha cap al nòrd en limitar sa progression, esperant que los [[ostrogòt]]s los apiejan, mas aqueles son imobilizats per la menaça que fan pesar los [[Empèri Bizantin|bizantins]] sus sas tèrras, benlèu amb l'acòrd de Clovís. D'aquel temps, l'armada franca menada per [[Clovis Ier|Clovis]] e son filh ainat [[Teodoric I d'Austràsia|Teodoric]], passa [[Léger (riu)|Léger]] cap a [[Peitieus]].
 
Malgrat sas crentas, lo rei [[Alaric II]] engatjarà lo combat. Lo rescontre se ten dins la plana de [[Vouillé (Vinhana)|Volhèc]], près de Peitieus. Lo combat debuta àtre l'aubealba, los cavalièrs visigòts employantemplegant sans doutebenlèu sa tactica abituala faitefacha de cargas successivas a las qualas los francs opausan un mur de [[Francisca (arma)|franciscas]].
 
Un terrible corps à corps commence, jusqu'à ce que le rei Alaric II soitsiá tuétuat parper ClovisClovís en personnepersona, quiqu'auriá aurait fondu sur lui au périlperilh de sa vida tre los primièrs instants de la lucha. Cet épisode n'est guère surprenant et est probablement conforme à la realitat, car Clovis es considerat pels [[cronica medievala|cronicaires]] contemporans et ultérieurs comme un redoutable guerrier, à l'image de son père.
 
Coma per la [[batalha de Tolbiac]] contre leslos [[Alamansalamans]], cette mort apparaît comme un « jugement de Dieu »{{refnec}} e marca la desbranda dels visigòts, que fugisson cap al sud, emmenant avec eux [[Amalaric]], l'eritièr del reialme. L'infantariá [[Auvergnats|auvernhata]], aliada als visigòts e menada per [[Apollinari de Clarmont]], filh de [[Sidoine Apollinaire]], ne se rend pas, et se battra avec bravoure jusqu'au darrièr òme. En mitan de matinada, la batalha s'acava.
 
[[Gregòri de Tours]] rapporterapòrta alors dansdins son [[HistoireIstòria desdels Francsfrancs]] :<blockquote>" On vit marcher contre les Francs, avec une intrépidité étonnante, 10 000 ciutadans d'Auvèrnhe, ayant à leur tête lelo filsfih dudel célèbrefamòs Sidoine Apollinaire. Le nouveau conquérant, Clovis, ne foguèt venceire que lorsqu'il ne trouva plus aucun Auvergnat pour lui disputer la victoire [...]. " - '''''Histoire des Francs''''', [[Grégoire de Tours]]. Traduction Guizot. L. I, p. 104.</blockquote>Cette victoire ouvre pour Clovis la route du Midi. Il réussit dès [[508]] a conquistar [[Tolosa]], anciana capitala dels visigòts, puis temporairement [[Narbona|lo narbonés,]] qui sera repris par les Ostrogoths après l'échec du [[Siège d'Arles (507-508)|siège d'Arles]]. Il s'empare alors de l'[[histoire de l'Aquitaine|Aquitània]], de [[Gasconha]], de [[Lengadòc]] e de [[Lemosin]], ce qui s'acompanha d'una dominacion franca toute relative sus [Auvèrnhe]].
 
[[Provença]] es daissada aux soins dels aliats [[burgondis]], qui échoueront devant Arles, ce qui conviendra à Clovis, car les Burgondes en resteront affaiblis ; leur chef [[Gondebaud]] a vidé son tresaur e perdut sos soldats.
 
CetteAquela bataillebatalha de Vouillé aura des conséquences lourdes : Clovis marque d'une empreinte durable les futures frontières de la France car ses successeurs, [[merovingians]], [[carolingians]] puis [[capecians]], pourront se prévaloir d'une [[sobeiranetat]] mai o mens effective sur des territoires constituant pluspus tard lelo [[ducat d'Aquitània]] e lo comtat de [[Tolosa]].
 
DeEn plusmai, dèstre 508, Clovis installeinstalla sa nouvellenòva capitalecapitala àa [[ParisParís]], en lieuluòc ete placeplaça de [[Tournai]], trop excentrée par rapport aux nouvelles conquêtes.
 
===Referéncias===
61 905

cambiaments